Microdosing et cannabis

Comment et pourquoi il faudrait microdoser le cannabis

Moins, c’est mieux

Écrit le 26 janvier 2017 par Zoe Wilder, Oregon, USA : How and why you should use microdose cannabis – Traduit de l’anglais par C&L – NORML France

Dans les années précédant son décès, Albert Hofmann, scientifique suisse créateur de l’acide lysergique (LSD), avait signalé au fondateur de l’organisation MAPS, le Dr Rick Doblin, que le domaine le plus important de la recherche en psychédéliques dans le futur sera d’utiliser le microdosage, une technique utilisant uniquement de petites quantités d’une substance dans un but thérapeutique. Depuis la mort d’Hofmann, de plus en plus de personnes font l’expérience du LSD et des champignons à psylocibine, en les microdosant pour accroître leur productivité et inspiration mais aussi pour soigner divers problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété et le TDAH.

De même, maintenant que plus de la moitié des USA a légalisé le cannabis médical et/ou non-médical, les amateurs de cannabis comme les patients explorent l’idée que “moins, c’est plus”. Nous expliquons ci-dessous pourquoi le microdosage est une manière efficace de consommer du cannabis, en incluant des astuces et des outils pour vous guider.

Quel est l’intérêt?

Quand on s’imprègne avec de faibles doses de cannabis, l’effet enivrant n’est pas perçu mais une ouverture créatrice s’installe qui permet de profiter des bénéfices sans subir les effets secondaires. L’idée de créer des changements subtils mais profonds en soi en utilisant une plante soignante naturelle comme le cannabis attire de nombreuses personnes.

Pourquoi microdoser?

Êtes-vous sujets à de l’anxiété quand vous avez fumé un joint? Aimez vous certains aspects de la consommation de cannabis, mais les effets négatifs vous empêchent de l’utiliser dans un but thérapeutique? Appréciez-vous de faire l’expérience de sa psychoactivité, mais parfois désirez-vous avoir un esprit plus serein et concentré? Avez-vous essayé des médicaments pharmaceutiques contre des problèmes de santé, mais sans aimer leurs effets secondaires. Si vous avez répondu “oui” à l‘une de ces questions, le microdosage pourrait être ce qui vous convient.

Quelle est la dose correcte?

Il vous faudra du temps et de la patience et de l’entraînement pour trouver votre dosage optimal. Renseignez-vous autant que possible sur tout ce qui concerne le cannabis, tenez un journal résumant les grandes lignes de vos expériences, et cultivez la connaissance de vous-mêmes. Puisque le système endocannabinoïde de chacun est différent, ce qui vous convient pourrait ne pas convenir à quelqu’un d’autre. Ce qui marche à un moment donné peut ne pas fonctionner le jour suivant. L’humeur, les habitudes d’endormissement, la tolérance, l’appétit et d’autres paramètres de votre chimie personnelle doivent être pris en compte puisqu’ils auront un effet direct sur le résultat. Allez y doucement. Le but du microdosage est d’éviter les quantités produisant une euphorie prononcée et les effets secondaires indésirables tout en engrangeant les subtils bénéfices pour le corps et l’esprit de ce titrage de cannabis dans votre système.

Si vous mangez un consommable infusé, commencez avec un petit morceau, contenant 1 à 5 milligrammes au maximum. C’est pour cette raison que de nombreux consommables sont divisés en morceaux titrés avec un dosage précis. Si vous fumez le cannabis, prenez une petite bouffée et attendez au moins 10 minutes avant d’en prendre une autre. Si vous le vaporisez, faites attention aux différents réglages de températures. Notez quand les effets les plus discrets se déclarent, puis augmentez ou diminuez les doses suivantes pour déterminer votre microdose optimale. Lenteur et régularité sont les clés d’un microdosage correct.

Quelle est la meilleure méthode pour microdoser?

Les méthodes de consommation les plus répandues sont la combustion, la vaporisation et l’ingestion de cannabis. Chacune a ses propres avantages et désavantages, mais vous pouvez souvent déterminer un schéma qui vous convient incluant les trois méthodes.

Via la combustion

Fumer le cannabis est la façon la plus difficile de contrôler le dosage. Une seule bouffée de joint peut contenir jusqu’à 10 milligrammes de THC (sous la forme pure, sans mélange avec le tabac, tel que pratiqué aux USA, note de C&L – ), submergeant rapidement une personne ayant une faible tolérance. Au lieu de fumer un joint, essayer les petites pipes en verre transparent comme celle-ci 19mm mini steamroller by Grav Labs ou celle-ci mini hitter pipe by Elevate Accessories. Puisque vous pouvez voir la fumée remplir la chambre, il est plus facile de prendre une petite bouffée et laisser le reste. Le défaut? ce n’est pas la façon la plus économique de profiter des principes actifs, car la majeure partie des cannabinoïdes sera brûlée. De plus, si vous microdosez pour des raisons de santé, vous devriez peut-être éviter la combustion car c’est de loin la manière de consommer la moins “propre”.

Via la vaporisation

Vaporiser le cannabis vous permet de contrôler votre microdose avec précision tout en évitant les carcinogènes nocifs, et en dégustant les subtils profils des terpènes et des cannabinoïdes. Vaporiser n’a jamais été aussi facile ni plus discret grâce à des appareils portables de poche pratiques et élégants, comme le PAX 3Puffco Plus, hmbltFirefly, et Quill. Connaître la multitude des composés bénéfiques du cannabis et leur point (température) de vaporisation vous permettra de mieux maîtriser votre expérience, économiser vos réserves et apprécier les divers composés qui se vaporisent à différentes températures.

Via l’ingestion

L’ingestion d’extraits et d’aliments au cannabis est une moyen aisé de consommer pour obtenir un effet thérapeutique plus durable et quelquefois plus efficace. De récentes amélioration des techniques permettent aux aliments d’être infusés avec précision et constance. Cassez un morceau de 5mg de chocolat infusé Peak Extracts ou ouvrez un pack de sucre ruby cannabis sugar et ajoutez-le à votre café. Faites sortir une goutte d’un flacon doseur et posez là sous la langue. Ou bien, faites vos propres douceurs infusées en utilisant une machine à beurre de Marrakech. Manger des aliments au cannabis vous permet de consommer discrètement et de manière précise sans inhaler de la fumée irritante.

Que ressent-on en microdosant?

Il est probable que vous ressentirez des sensation légères dépourvues de paranoïa. Suivant le profil des cannabinoïdes et des terpènes, vous pourrez vous sentir plus relaxé, plus énergique, plus concentré, ou quelque chose entre les trois. Certaines personnes relatent une créativité accrue, un équilibre émotionnel amélioré et une conscience spirituelle aiguisée. D’autres microdosent pour soulager le stress, soigner des troubles, soulager la douleur, ou profiter des propriétés anti-inflammatoire des cannabinoïdes sans devoir passer par une psychoactivité intense. Cela rend la technique du microdosage utile pour se soigner sans devoir renoncer à travailler ou à prendre soin de la famille.

Quelles sont les astuces utiles pour microdoser?

Albert Hofmann à l'âge de 100 ans en 2006.

Dr Albert Hofmann, père du mircodosage et chimiste formation (Suisse), connu pour avoir découvert le LSD. Ici à l’âge de 100 ans en 2006.

  • Evitez de mélanger cannabis et alcool tant que vous n’avez pas une bonne connaissance de vos réactions pour chaque produit
  • Faites attention à la puissance de votre cannabis et aux ratios de CBD et de THC
  • Essayez des variétés à haute teneur en CBD avec peu de THC pour apprécier l’effet musculairement relaxant du CBD tout en minimisant la forte psychoactivité du THC
  • Créez des mélanges thérapeutiques en associant le cannabis à des alternatives naturelles au tabac
  • Le métabolisme et la physiologie peuvent affecter votre ressenti. Tenez compte de ingrédients dans vos comestibles au cannabis, en privilégiant les options sans-gluten, vegan, bio, pauvres en sucre et en graisses, pour maintenir un régime équilibré
  • Soyez patients. Il faut souvent un peu de temps avant de savoir ce qui fonctionne pour vous-mêmes

Autres articles sur le microdosage:

1 commentaire

Flux Rss
  1. La puissance du cannabis consommé est souvent un point problématique pour de nombreux consommateurs que vous alliez voir votre dealer du coin, ou que vous vous rendiez à Amsterdam dans un coffee.
    Les variétés de weed vendues aux Pays Bas sont souvent super puissantes et trompent pas mal de monde notamment les novices habitués à ce que leur dealer de quartier leur fourni…De nombreuses personnes souffrent de paranos et d’anxiété car ils fument soit trop ou des variétés trop concentrées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *