1916

CP #8 Cannabis : 1916 – 2016. Cent ans de guerre sans trêve.

Il y a un siècle, le 12 juillet 1916, en plein milieu de la première guerre mondiale, le gouvernement français vote une loi contre « les substances vénéneuses » — c’est ainsi qu’on dénommait les stupéfiants à l’époque, et le terme est resté, toujours présent dans la loi en vigueur en 2016.

Une loi qui concerne l’importation, le commerce, la détention et l’usage des substances vénéneuses, visant tout particulièrement l’opium, la morphine et la cocaïne, considérées par les députés d’alors comme « les drogues des boches »… mais une loi qui, dans son article 2, inclut aussi le haschich et ses préparations, c’est à dire la plante de chanvre et ses préparations, communément appelée cannabis.

La France ne fait alors que suivre le courant prohibitionniste impulsé par des décisions prises outre-Atlantique ; les États-Unis avaient en effet adopté, deux ans plus tôt, le Harrisson Act qui restreignait l’emploi de certaines plantes et substances.

Antonin Artaud

Antonin Artaud

En 1925, Antonin Artaud réagit violemment dans une lettre où il apostrophe la classe politique d’un « Monsieur le législateur de la loi de 1916, tu es un con… »

Bien qu’en 1932, dans sa logique de contrôle toujours au nom de la santé publique, le gouvernement français crée un régime spécial relatif au tabac et au kif destiné à son protectorat français : le Maroc.

Des lois d’exception bafouant les libertés individuelles

Il y a cent ans, celle qui fut la première d’une série de lois prohibant l’usage de chanvre sur le territoire métropolitain français, prévoyait des peines bien moins sévères que celles en vigueur actuellement. La guerre contre le chanvre allait s’intensifier en 1953 (sortie de la pharmacopée) puis surtout le 31 décembre 1970 où la législation française devient l’une des plus sévères d’Europe.

Aujourd’hui, il faut remettre en cause ces lois et changer de politique.

Lorsque des règlements de comptes entre groupes de contrebandiers de cannabis ensanglantent nos villes, lorsque ces mêmes activités illégales, générées par la prohibition, gangrènent et corrompent les institutions qui sont sensées les combattre, que les prisons débordent, que les tribunaux sont surchargés, tandis que la moyenne d’âge du primo-usage diminue de manière alarmante et que la prévalence augmente chez les jeunes…

Une loi, une guerre du siècle dernier, qui engendre plus d’effets pervers que de protection, que nous devons mettre en débat maintenant, mesdames, messieurs les législateurs, au moment où les États-Unis déconstruisent cette prohibition qu’ils ont exportée, où l’Uruguay ouvre une nouvelle voie qui fait écho dans toute l’Amérique Latine.

Une guerre de cent ans, sans trêve, ni pourparlers sauf pour formuler d’incessantes déclarations de “guerre à la drogue”. Normalement quand on fait la guerre, il y a toujours un moment où une conférence de paix s’organise pour réunir les parties concernées autour d’une table, afin de sortir de l’enlisement et réfléchir à d’autres solutions.

Le laxisme, c’est le statu quo !

Un siècle après, cessons de tergiverser pour reconnaître que “les lois anti-drogues sont bien plus dangereuses -pour les usagers- que les drogues elles-mêmes”.

Sans plus tarder, organisons cette grande concertation publique sur le cannabis, ouvrons enfin ce débat qui n’a jamais eu lieu !

Rejoignez-nous pour prendre part au changement avec Chanvre & Libertés-NORML France ; 2016 sera placée sous le signe de l’ouverture, l’unité et de la coordination, avec d’ores et déjà un premier semestre riche en évènements importants :

  • l’AG de Chanvre et Libertés : le samedi 23 janvier à Nantes à 14 h s’ouvrira la quatrième Assemblée Générale de notre association propice au rassemblement de tou-te-s les adhérent-e-s et des membres affiliés pour un moment essentiel pour la vitalité du mouvement et forcément la convivialité ;
  • Assises Cannabis Social Club, acte II : de janvier à septembre, ces Assises offriront un espace de réflexion concrète afin d’élaborer un modèle de régulation par l’économie sociale et solidaire du cannabis ;
  • Sommet des Nations Unies sur les drogues : du 9 au 18 mars à Vienne pour la 59ème session de la CND et le 19-20-21 avril à New York (pendant le 4/20 !) auront lieu les négociations de l’UNGASS, le sommet mondial sur les drogues organisé par l’ONU, le premier depuis 1998 ;
  • Marche Mondiale du Cannabis : pour la quinzième Marche Mondiale du Cannabis en France, en région le samedi 7 mai et à Paris le 14 mai ;
  • 40 ans de l’“Appel du 18 joint” de Libé : Bingo, l’anniversaire de cette initiative du journal Libération tombe un samedi : cela permettra la rencontre des forces militantes sur tous les terrains pour bien marquer le coup, et un point sur la situation en France comme sur les dernières nouvelles du monde ;
  • Soutenons, ne punissons pas” : le 26 juin à l’occasion de la journée internationale sur les drogues, la campagne “Support don’t punish” mobilise la société civile internationale avec un mot d’ordre et une action numérique simple et efficace. Chanvre & Libertés-NORML France y prendra activement part, comme depuis trois ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *