Louche d’argent pour la Soupe au Chanvre !


 Louche


d’argent

pour la soupe au chanvre 2006

Nous tenions un stand à Lille le 1er Mai et avons fait goûter des dizaines de litres de soupe au chanvre aux milliers de personnes réunies pour l’occasion.

Pour l’occasion nous avions concocté une soupe au chanvre 100% végétale. L’accueil fût inespéré et le constat unanime sur la qualité de la soupe que nous avions préparé.

Nous n’attendions bien évidemment pas de résultat dans la compétition face aux professionnels présents et quel ne fût pas notre étonnement quand pour le 2eme prix, la Louche d’Argent nous fût attribué et qu’on appela les « jongleurs » du CIRC Nord-est sur le podium devant les caméras et la foule présente sous la pluie.

En fait de jongleurs, c’était la reconnaissance du chanvre, de sa graine et de ses qualités gustatives qu’on appelait.

Il est temps que l’on prenne conscience que le chanvre n’est pas une lubie de quelques passionnés ou une porte d’entrée à la toxicomanie mais bien une plante fantastique pouvant apporter d’innombrables solutions.

La France est le premier pays européen producteur de chanvre avec plus de la moitié de la production européenne.

Seulement, la culture en France dépasse de peu les 10.000 hectares, ce qui est somme toute bien ridicule.

Il faut absolument redévelopper la culture de cette plante et redonner au chanvre la place qu’il mérite, c’est à dire la première dans une société qui voudrait approcher un tant soi peu une notion de développement durable.

N’oublions pas que c’est la seule plante écologique ayant autant de débouchés (+ de 50000, du papier aux plastiques en passant par l’alimentation, la cosmétique et autres matériaux écologiques) à être systématiquement oubliée dans toutes ses applications. On préfère faire l’éloge de produits en tout genre comme étant des « solutions miracle » à tous les problèmes du monde alors que qu’ils tiennent rarement la comparaison avec ne serait-ce qu’une des innombrables applications du chanvre.

Pour donner un exemple, on nous encense les propriétés de toutes les huiles et autres produits modifiés ou enrichis étant à même de satisfaire à notre consommation en omégas 3, 6, vitamines en tout genre et autres acides gras tous plus célèbres les uns que les autres, dans les émissions, publicités et conversations auxquelles nous sommes journellement confrontés. Pourtant qui a déjà entendu parler de l’huile de chanvre si naturelle et écologique et étant à même de répondre à l’ensemble de ces besoins ?

Nous préférons vous laisser répondre à cette question.

En 1970, le mot cannabis n’existait pas dans le dictionnaire.
Ou si, mais entre parenthèses aux côté du mot chanvre comme étant sa traduction latine.

Et c’est là, qu’en France on a commencé le véritable amalgame entre deux choses qui n’en sont qu’une, une seule et unique plante.

Par sélection génétique, on a réussi a obtenir du chanvre qui ne contenait que très peu ou pas de THC (molécule psycho active du chanvre) et qui est heureusement autorisé à la culture, sauf aux Etats-Unis, où l’industrie de la pétrochimie a réussi à maintenir l’amalgame qu’ils avaient volontairement créé.

Il est temps de se souvenir que la culture du chanvre (ou du cannabis si l’on joue à leur jeu) fait partie intégrante de notre histoire et de notre culture et redonnons lui la place qu’il mérite dans notre vie et notre économie.


Encore merci à tous ceux qui sont venus goûter notre soupe et qui l’on appréciée.

Nous avons eu l’agréable surprise de n’avoir reçu aucune critique négative sur notre soupe à partir du moment où elle avait été goûtée.

Pour souvenir, la longue préparation psychologique d’une Lilloise qui en redemandait une louche à peine 30 secondes après l’avoir commencée.

Nous n’oublions pas non plus de remercier tous les bénévoles d’ATTACAFA pour leur organisation fantastique et le Jury qui a semble t’il plutôt apprécié notre travail. Travail qui n’avait qu’un but, promouvoir cette plante si fantastique.

L’objectif semble atteint pour nous avec tout le monde qui l’a aussi trouvée fantastique en ce 1er mai 2006.

Recette de la soupe au Chanvre


Recette de la Soupe au Chanvre
(format PDF)

 

 

Historique et Apports

 

La soupe de chanvre retrouve ses origines avec les débuts de la culture de la plante, c’est-à-dire vers -10000 av JC en chine. Le chanvre est la plus ancienne plante cultivée au monde et est appelée la « reine des graines » car elle est la graine la plus nutritive du règne végétal et aussi parce que cette plante par ses multiples utilisations (+ de 50000, des fibres textiles les plus résistantes aux plastiques en passant par les cosmétiques et l’alimentation sans oublier les utilisations récréatives et médicales…) remplit aux besoins écologiques d’un véritable développement durable.

À noël, en Pologne dans la région de la Silesie (Slàsk),  on prépare encore la siemieniotka ou konopionka en faisant cuire le grain de chanvre. Cette soupe est souvent servie avec de la semoule de blé appelée krupy.

Les graines de chanvre aussi appelées chènevis contiennent 30% d’huile et elles sont une source très importante de protéines et d’acides gras essentiels. Plusieurs peuples ont cultivé du chanvre surtout pour ses graines, la plupart le mange comme du gruau. Au Moyen-âge, le gruau était considéré comme la « soupe du pauvre », les gens nobles le dédaignaient. Néanmoins, la soupe au chanvre renforçait si bien le système immunitaire des pauvres qu’ils résistaient mieux aux épidémies de peste que les classes plus aisées. De plus, les graines de chanvre ont un goût excellent situé entre la noisette et la noix.

Les protéines contenues dans les graines de chanvre ressemblent énormément aux protéines que l’on trouve dans le sang humain. Elles sont très faciles à digérer. Plusieurs personnes ayant des difficultés de digestion se voient prescrire des graines de chanvre par leur médecin. Elle a été appelée « édestine » et elle était utilisée par les scientifiques comme un modèle de protéine végétale.

Les acides gras essentiels sont appelés ainsi parce qu’ils sont indispensables au métabolisme humain. L’organisme ne peut pas les synthétiser lui-même, ils doivent donc être contenus dans la nourriture humaine. Les graines de chanvre sont une source optimale d’acides gras essentiels. En complément d’une alimentation équilibrée, ils réduisent le risque de maladies cardio-vasculaires. Les graines de chanvre apportent au corps humain les acides gras essentiels. Elles sont les seules graines qui contiennent de l’huile avec presque pas d’acides gras saturés. C’est grâce à cette huile que les oiseaux, qui mangent des graines de chanvre, vivent plus longtemps.

Avec les graines de chanvre, les végétariens peuvent vivre et manger pratiquement sans graisses saturées. Une poignée de graines de chanvre par jour suffit à couvrir les besoins en protéines et en acides gras essentiels d’un adulte.

Les feuilles peuvent être consommées comme fibres alimentaires, elles n’ont pas d’effet psychotrope, de même que les graines qui ne contiennent aucune substance psycho active. Et c’est justement cette « croyance du 20e siècle» qui freine encore son développement bien que la France soit le premier pays européen producteur de chanvre avec 60% de la production européenne.

Le chanvre possède aussi d’innombrables avantages par rapport aux autres cultures.

Il ne nécessite pas de pesticides, ni d’herbicides et il pousse presque n’importe où. Il résiste également aux insectes nuisibles. Les racines du chanvre poussent à plus de deux mètres de profondeur en tourbillonnant, ce qui est très bon pour le sol. De plus, elles ont pour particularité de fixer les métaux lourds, ce qui permet de dépolluer un terrain. En même temps, la plante pousse très rapidement en hauteur, son ombre empêche la croissance de mauvaises herbes. Et lorsque les feuilles tombent, les minéraux et l’azote retournent dans le sol. Le chanvre peut être cultivé sur le même terrain pendant vingt ans sans dégradation notable du sol car il ne l’appauvrit pas.

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles il est préférable d’utiliser moins d’engrais artificiels et de produits chimiques dans l’agriculture. Moins nous les utilisons, mieux c’est. Grâce à sa résistance aux insectes nuisibles, le chanvre ne nécessite pas de pesticides et représente donc l’une des ressources les plus favorables pour l’environnement. Il améliore la qualité des sols au lieu de les détériorer tout en fournissant de très bonnes récoltes, utilisables à de nombreuses fins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *