Retours sur la Marche Mondiale France 2017 + Revue de presse

En 1999, pour la première fois les Marches ont eu lieu aux Etats Unis, au Canada et en Australie sous le nom de Global Marijuana March ou Million Marijuana March. Depuis 2001, elles sont devenues un événement traditionnel au niveau international qui anime des villes dans plus de 70 pays du monde, mobilisant des dizaines de milliers de militants pour les divers usages du chanvre, dans un mouvement collectif ayant pour but de réclamer l’abrogation des lois prohibitionnistes et une reconnaissance de l’utilité du chanvre dans des domaines comme le secteur médical ou le secteur industriel à travers une agriculture durable.

Les informations suivantes sont des retours de nos militants en relation directe avec le terrain, ce qui peut expliquer l’utilisation d’un ton familier et des idées quelques peu redondantes dans le descriptif des manifestations de chaque ville.   

Retours sur la manifestation à Paris : 

Les manifestants de la MMC se sont rejoints à partir de 14h le 29 avril 2017 à Paris, place de la Bastille afin de revendiquer leurs droits et libertés. Parmi eux, une majorité de jeunes étaient présents, mais aussi de nombreux malades ainsi que des militants de longue date, réunis pour revendiquer et demander une nécessaire réforme des lois.

Les marcheurs ouvrant la marche avec la banderole des revendications

Avant le départ, plusieurs orateurs se sont relayés depuis le toit du bus sponsorisé par Newsweed, notamment Farid Ghehiouèche qui commença l’événement par demander une ovation pour toutes les associations et les sponsors qui se mobilisent dans la réduction de risques et dans le soutien aux usagers. Esther Benbassa, sénatrice et membre du parti “Europe Ecologie les Verts”, est aussi intervenue dans un esprit solidaire et fidèle à ses opinions. Un autre moment fort fut le jet de sachets d’OG Krunch dans le public par le staff sur le bus, ce qui a malheureusement provoqué des bousculades dangereuses pour la sécurité de certains marcheurs, notamment des patients.

Newsweed.fr avait sorti l’artillerie lourde avec un bus impérial.

Le cortège, fort d’environ 3000 personnes comme l’année dernière, est ensuite parti vers 15h pour se diriger place de la République accompagné du bus Newsweed avec les rappeurs Biffty, Marlo Flexxx et DJ Chess se relayant les uns les autres pour garantir l’ambiance festive. Plus loin, un sound system mobile aux couleurs d’Alchimia diffusait un bon son reggae et au bout du cortège le petit char de La Page du Stoner fermait la marche.

Un impressionnant dispositif de force de l’ordre avait été déployé.

À quelques jours du deuxième tour des élections présidentielles, cette manifestation s’est déroulée dans une ambiance conviviale et pacifique, néanmoins encadrée par un cortège impressionnant de policiers en tenue anti-émeutes. On a compté plus de douze fourgons policiers pour affirmer ordre et autorité, probablement en prévention anti-terroriste sous l’influence des tensions tumultueuses de l’entre deux tours. Les moyens des forces de l’ordre ont pu être perçus comme inhabituels, toutefois aucun incident n’a été bien heureusement constaté. Grâce à une équipe de bénévoles très dynamiques et impliqués, soutenus par des renforts de sympathisants parisiens qui les ont rejoint sur place, nous étions suffisamment  nombreux pour la bonne gestion de nos stands, installés sur les deux places de l’itinéraire.

Le stand d’information a reçu beaucoup de visiteurs

Plusieurs équipes ont passé l’après-midi en maraude, chargées de distribuer des tracts et de discuter avec les passants dans le but d’attirer leur attention sur les méfaits de la politique actuelle des drogues du point de vue sanitaire et sociétal, et surtout de rappeler ses vertus médicinales qui restent encore trop peu connues et pas assez crédibles dans la perception globale de la population, sans toutefois désavouer les dangers du cannabis consommé abusivement, en grande partie causés par l’absence de règles sanitaires et de prévention dans le marché noir dû à la prohibition actuelle.

La journée s’est paisiblement terminée sur la place de la République au son pondéré du reggae au moyen du SoundSystem mandaté par Alchimia.

La Marche mondiale pour le cannabis, qui se tient régulièrement dans plus de 70 autres pays que le nôtre, comme l’Espagne, les Etats Unis ou le Canada, s’est aussi organisée le 13 mai dans 8 autres villes régionales, dont Nuku Hiva à Tahiti, parmi les retours que nous avons : 

Ailleurs en province, le 13 mai :

Traditionnellement les Marches Mondiales pour le Cannabis sont organisée en province à une autre date que celle de Paris. Cette année le 13 mai a vu un relai militant notamment à… Par ordre alphabétique :

Caen :

Début de la manifestation à Caen

Pour cette première édition normande de la MMC, le bilan se trouve assez positif à Caen ! Nous étions un cortège de 60 personnes (d’après Ouest-France) et jusqu’à 100 dans les rues les plus fréquentées. Le format Sound-system ambulant a permis d’être très visible dans le centre d’autant plus un samedi après-midi ensoleillé en plein après midi. Une vingtaine de pancartes Chanvre & Libertés avaient été faites. La marche a duré 45 minutes, avec un arrêt symbolique devant la Mairie. Ouest-France et France Bleu ont couvert l’évènement. Ensuite, nous nous sommes rendus au Café Sauvage pour un temps d’échanges retransmis sur Radio Pulse pendant 2h. Le public (environ 25/30 personnes) pouvait boire un verre sur la terrasse à l’étage en écoutant l’émission tout en ayant la possibilité d’intervenir et réagir. Enfin, trois interventions téléphoniques enthousiasmantes ont permis de faire parler des “professionnels”. (Fabienne de Principes Actifs, Kshoo du CIRC et Olivier de Chanvre & Libertés – NORML France). La journée s’est terminée par un mix reggae/dub de 30 minutes animé par Lion Freecaency.


Chartres : 

Photo avec les organisateurs de la marche de Chartres

Pour sa deuxième édition à Chartres, la MMC a réuni un collectif d’une petite dizaine de volontaires. La mairie avait pourtant fait son possible pour entraver l’organisation de l’événement, interdisant la sono et en changeant le lieu du rassemblement à la dernière minute.

Compte tenu du refus de la municipalité d’autoriser un grand rassemblement festif, et après avoir dû annuler le concert programmé de L’Neze et Cie, les participants se sont rejoints dans les rues de Chartres pour une manifestation. Les activistes se sont réunis sur la place Saint Michel, afin de prôner “un grand débat national pour une reconsidération des lois de 1970”, insistant sur les nombreuses possibilités d’utilisation du chanvre dans une perspective médicale, mais aussi sur l’utilité des CSC, déjà expérimentés dans d’autres pays.

L’Echo Républicain s’est rendu sur les lieux pour réaliser quelques interviews succinctes afin de publier un article le soir même sur la Marche et les arguments anti-prohibitionnistes.


Lyon :

Un cortège de militants peu nombreux mais motivés sur Lyon

Environ 25 personnes ont marché entre la place Carnot et celle des Terreaux à Lyon, le 29 avril. 

Une trop faible participation dû à une communication trop tardive et un manque de concertation avec le reste des autres villes fut à déplorer.

Le fait de faire cette marche le même jour qu’à Paris et non le 13 mai comme partout ailleurs en province a aussi fait de l’ombre à cette action. 

La bonne humeur était cependant présente sous les regards des passants lyonnais, interloquées et amusés de découvrir qu’une telle manifestation était possible. 


Nantes :

Concert, bonne humeur et informations pour tous à Nantes

Avec la collaboration de Techno+ Grand Ouest tout s’est extrêmement bien passé à Nantes. Le rassemblement a pris place en présence de 3 groupes pour animer la place au son du reggae: Rumble HIFI, Get Ready et Rudy Roots avec le chanteur Gringo. Beaucoup de gens sont passés et ainsi 1500 à 2000 flyers ont pu être distribués sans en retrouver un seul par terre en fin de mouvement. Le public présent, de tout âge, a été sensible et très attentionné envers nos arguments. Le bilan général est plus que positif.

Une autorisation de marche peut même nous être accordée l’année prochaine (suite à la confirmation du RG).  Un article de Ouest France et la présence de France 3 Pays de Loire a permis d’étendre la visibilité de notre propos.


Poitiers :

Un stand d’information en plein sur la place de la maire à Poitiers

Après quelques soucis administratifs, nous avons pu finalement poser le stand sur la place d’Armes, juste en face de la mairie de Poitiers, tout l’après midi sous un ciel clément. La journée s’est parfaitement passée avec une dizaine de bénévoles remplis de joie et de bonne humeur. Aucun média n’était cependant présent malgré une journée animée par la fête de l’Europe à nos côtés. Approximativement, 140 personnes se sont arrêtées pour s’informer et/ou passer un petit moment de convivialité. L’âge tendanciel du public avec lequel nous avons pu échanger y était globalement bien plus ciselé qu’à Paris et nous avons pu apprécier l’attention et l’intérêt qu’ils portaient tous dans la demande de s’informer.

De plus, un vaticinateur de Jah nous a assisté en répandant son allégresse et son amour pacifique: un super promoteur capable de mettre une petite graine d’humanité aux lèvres d’animateurs et passants.Très bon bilan général avec en outre quatre nouvelles adhésions supplémentaires pour le département.


Rennes

Peu de militants pour la Marche de Rennes sur la place de la République. 

JC, Organisateur de l’événement de Rennes.

Les objectifs de Chanvre & Libertés – NORML France ont été mis en avant par notre unique et actif représentant local, notre ami JC avec la participation de cinq autres organisateurs. Une quinzaine de personnes étaient présentes sur le stand au plus fort de la journée afin de se renseigner sur les problèmes causés par la prohibition. 

L’adjoint de la Maire de Rennes, même avait amené un mégaphone afin d’égayer les lieux amenant quelques jeunes séduits par la musique. Etant donné du bon emplacement qui est le noyau des correspondances bus-métro, il y eut tout de même du passage. Les passants étaient plutôt souriants à notre égard et les personnes captivées se dirigeaient facilement sur le stand, demandant des explications et des conseils.

Le président de l’association “La nature dans la ville”, Pascal Branchu, est venu avec plusieurs membres du Parti Pirate pour revendiquer “l’ouverture d’un grand débat national” plus que nécessaire au point de vue sanitaire, social, mais aussi politique et économique.

Les Pirates, qui sont en campagne, avait fait un très bon tract ciblé MMC pour l’occasion. 


Saint-Flour :

Le stand d’information et ses nombreux ouvrages difficiles à trouver dans les circuits de distribution « classique »

Tout s’est très bien passé, à part le peu de monde qui est venu nous voir étant donné que nous étions un peu à l’écart du centre ville, donc, avec guère de visibilité directe. Le rendez-vous était prévu à 14h au Kiosque à musique sur les Allées Georges Pompidou, avec un stand d’information présentant les avantages apportés par une nécessaire régulation complète de la filière cannabicole.

Si d’un côté a pris place un très bon relai des médias locaux pour annoncer la marche comme pour la relater, nous avons eu une importante présence des gendarmes (trois voitures dont une brigade cynophile: Saint-Flour est, paraît-il, la 2ème ville qui a le plus de forces de l’ordre par rapport au nombre d’habitants) qui a semblé dissuasive pour pas mal de jeunes qui tournaient autour sans se rapprocher, et qui l’ont confirmé lorsque nous sommes allé discuter avec eux. Le qu’en dira-t-on a fait son effet aussi, beaucoup de gens que nous avions tenu au courant de la marche disaient nous soutenir, sans aller toutefois jusqu’à se montrer au rassemblement…

Un point positif c’est la rencontre de quelques activistes en puissance, bloqués par l’isolement, motivés à faire des choses. On va tenter de remuer les esprits pendant la campagne des élections législatives déjà.

Enfin, un gros boulot de « dé-diabolisation » est en cours, dans ces terres où même une opinion purement politique comme l’anti-prohibition est parfois difficile à assumer publiquement..


Toulouse :

Le stand d’information, place du Capitole.

Une douzaine de bénévoles furent présents cette année et plusieurs centaines de personnes se sont déplacées au stand d’information.

Un petit atelier avait été installé dans le but de présenter la vaporisation sous tous ses aspects avec 

L’âge et les origines sociales du public étaient très diversifiés, l’accroche de notre bannière ayant pu permettre d’interpeller plus commodément les passants.

Plusieurs journalistes se sont présentés afin de réaliser des petites interviews à plusieurs d’entre nous.


En Outre-mer, à Tahiti :

L’outre mer ne se laisse pas faire!

Organisé par le groupe T.H.C. (Tahiti Herb Culture), un rassemblement a pris place ce 13 mai Place Tarahoi devant la stèle de Pouvanaa A Oopa, le précurseur du nationalisme tahitien, à Papeete.  

Une plus petite manifestation de soutien a également eu lieu à Nuku Hiva.


Revue de presse nationale 2017 :

Paris, articles des partenaires de la MMC 2017 :
Les vidéos / doc / reportages sur la manifestation : 
Chartres :
  1. L’echo Républicain – Ils ont manifesté à Chartres pour la dépénalisation de l’usage du cannabis 
Toulouse :
  1. France Bleu – Marche Mondiale du cannabis à Toulouse : L’interdiction c’est excessif
  2. La  Dépêche du Midi – Pour que le gouvernement Macron légalise le cannabis
Nantes :
  1. France 3 – A Nantes, un grand rassemblement pour une évolution de la loi sur le cannabis  
  2. Post facebook de T+ à l’ouest 
Poitiers :
St-Flour :
  1. Podcast Radio : 8’07 Campus FM
  2. La Montagne – Manifestation auvergnate en faveur de la légalisation du cannabis 
  3. France 3 VOD TV : Le JT du 13 mai 
  4.  Article dans la montagne avec un papier du lundi 15 mai 2017
Caen :
  1. Ouest France – Caen : Ils marchent pour la fin de l’interdiction du cannabis
  2. Radio PUSLE – Podcast de l’émission #493 
Rennes :
  1. Ouest France Bretagne – Rennes, ils se rassemblent pour la légalisation du cannabis
RELAIS DES COMMUNIQUÉS :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *