Soutien au Cannabis social club espagnol Pannagh – Manifeste.

Pannagh, un des Clubs Sociaux Cannabiques les plus anciens d’Espagne, est actuellement poursuivi par la justice espagnole. Le Procureur demande jusqu’à 6 ans de prison pour les responsables du club, parmi lesquels se trouve le célèbre cannactiviste Martin Barriuso.
Le 5 décembre, ils présenteront ce manifeste publiquement à Bilbao.

pannagh.

MANIFESTE

 Après deux ans de fermeture préventive de l’association de consommateurs de cannabis Pannagh, le Parquet espagnol sollicite, pour cinq membres, un total de 22 ans de prison, et des amendes se chiffrant à presque deux millions et demi d’euros.

Le Procureur du Parquet accuse Martin Barriuso (président), Igor Gaminde (trésorier), et la secrétaire de l’association, de « délit de trafic de drogues d’une quantité d’importance notoire » pour lequel il a requis des peines de 4 ans et demi de prison, et un autre « d’organisation criminelle » pour lequel s’ajoute 1 an et demi de prison.

Une caution d’un million d’euros leur a été infligé, en conséquence tous leurs biens ont été saisis. Les deux autres accusés, deux membres qui travaillent pour la culture sous contrat de travail, sont inculpés pour trafic de drogues et une peine de deux ans de prison et une amende de 1000 euros pour chacun ont été requises.

En conséquence, les personnes signataires expriment publiquement ce qui suit :

- L’Association de consommateurs et consommatrices de cannabis Pannagh s’est constituée en tant qu’association à but non lucratif en 2003. Elle est constituée de personnes consommatrices de cannabis qui sont majeures, et ses activités consistent à éviter les risques du marché noir et à prévenir les dommages associés à l’usage de la plante.

- Il est de notoriété publique que Pannagh essaie de créer des circuits alternatifs d’approvisionnement de cannabis respectueux de la loi en vigueur et qui permettent de réduire le trafic illicite. Pour cela, l’association réalise depuis des années des cultures de cannabis en circuit fermé qui ont été déclarées légales par différents tribunaux en diverses occasions. Toutes les poursuites précédentes ont été classées sans suite et des non-lieux ont été prononcés dans des décisions judiciaires y compris auprès des Audiences Provinciales de Bizcaya et Alava qui avait même abouti par deux fois à la restitution de la marijuana saisie.

- Nous croyons que la fermeture de Pannagh, depuis deux ans déjà, et l’inculpation de plusieurs de ses membres est une preuve de l’insécurité juridique qui plane sur ses activités, situation que l’association dénonce depuis des années devant des instances diverses, et dont l’existence a été reconnue par le Parlement Basque dans la résolution qui a donné lieu à la création d’une commission parlementaire pour la régulation des Clubs Sociaux du Cannabis.

- Il est de notoriété publique que, depuis sa fondation, Pannagh a développé un travail d’utilité publique pour la recherche d’un cadre de droits et de devoirs pour les personnes consommatrices de cannabis, ainsi que pour une régulation intégrale des activités en lien avec la plante. Pendant des années, ses activités ont été connues de tous et tolérées de fait par les pouvoirs publics.

- Il est particulièrement préoccupant que soient inculpés trois membres du conseil d’administration de Pannagh comme membres d’une organisation criminelle alors que ce groupe est précisément une association légalement constituée et enregistrée, et dont les activités se sont déroulées sans aucune clandestinité. Il est non seulement injuste de punir plus durement ceux qui essaient de suivre la voie de la légalité, mais cela peut laisser penser à d’autres qu’il vaut mieux s’en écarter.

- Sans juger ni qualifier des actions judiciaires concrètes, nous voulons affirmer notre soutien immédiat au travail d’utilité publique réalisé par les personnes inculpées, et par conséquent à tout le collectif des personnes qu’ils représentent. Nous comprenons que son travail pour une régulation des collectifs de personnes consommatrices de cannabis dans notre communauté, et pour des politiques sociales plus justes et effectives, a été positif et constructif.

Novembre 2013

.

Nous vous demandons de bien vouloir diffuser au maximum ce manifeste dans les réseaux sociaux, sites web, mails…etc. Toutes personnes ou organisations qui voudraient signer ce manifeste peuvent envoyer leur soutien à freepannagh@gmail.com

Sur ce mail il suffit simplement de spécifier que vous soutenez le manifeste au niveau personnel, institutionnel ou collectif. Nous comptons, rapidement, sur des versions dans différentes langues, nous remercions toute collaboration à ce travail.

Source: Liste eurodrug, www.encod.org/info/MANIFESTE-DE-SOUTIEN-A-PANNAGH.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *