Drogrues : Lettre d'une mère à son fils

Drogues : conseils d’une mère à son fils

Marsha Rosenbaum, Ph.D. a obtenu son doctorat en sociologie médicale à l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) en 1979. Au cours de sa carrière, en grande partie financée par le NIDA (National Institute on Drug Abuse), elle a principalement publié des études sur les addictions à l’héroïne, à la crack-cocaïne, à l’extasy et sur les programmes de traitement des toxicomanes aux USA. Elle est actuellement directrice du bureau de San-Francisco de la Drug Policy Alliance, dont le siège est à New York.

Marsha est maman d’un fils de 23 ans, d’une fille de 29 ans et est la belle mère de deux autres jeunes filles adultes. Après avoir côtoyé les drogues et la toxicomanie pendant des années, elle avait besoin de rétablir certaines vérités sur les drogues avec ses enfants.

Lorsqu’elle était directrice du Lindesmith Center-West, un institut sur la politique des stupéfiants de San-Francisco, elle a écrit cette lettre, qu’elle a décidé de rendre publique, à son fils qui faisait son entrée en première année à l’Urban High School.

La voici pour la première fois traduite en français : 

Cher Johnny,

Cet automne tu entreras au lycée, et comme la plupart des autres adolescents américains tu te trouveras confronté aux drogues. Comme la majorité des parents, je préférerais que tu n’en utilises pas. Toutefois je réalise que, malgré mes désirs, tu en fera peut être l’expérience.

Je ne vais pas utiliser de tactiques alarmistes pour t’en dissuader. Ayant passé les 25 dernières années à étudier l’usage, l’abus et les politiques des drogues, je vais plutôt te raconter un peu de ce que j’ai appris, ce qui je l’espère te permettra de faire des choix plus sages. Mes seuls soucis sont ta santé et ta sécurité.

Quand les gens parlent des “drogues”, ils se réfèrent généralement aux substances illégales comme le cannabis, la cocaïne, les méthamphétamines (le speed), les drogues psychotropes (LSD, ecstasy,  les “champis”) et l’héroïne.

Ce ne sont pas les seules drogues qui modifient ta conscience. L’alcool, les cigarettes et de nombreuses autres substances (comme la colle) sont responsables d’intoxications sous une forme ou l’autre. Le fait qu’une drogue soit illégale ne signifie pas qu’elle soit meilleure ou pire pour toi. Elles modifient toutes temporairement la façon dont tu perçois les choses et la manière dont tu réfléchis.

Des gens te diront qu’avec les drogues on se sent bien, et que c’est pour cela qu’ils les utilisent. Mais les drogues ne sont pas toujours agréables. La cocaïne et les méthamphétamines accélèrent la fréquence cardiaque; le LSD peut te désorienter; l’intoxication à l’alcool rend la conduite dangereuse; fumer des cigarettes mène à l’addiction et parfois au cancer du poumon; et les gens meurent parfois soudainement pour avoir pris de l’héroïne. Le cannabis ne mène pas souvent à la dépendance physique ou à la surdose, mais il altère la manière dont les gens pensent, se conduisent et réagissent.

J’ai essayé de te donner une courte description des drogues que tu pourrais croiser. J’ai choisi de ne pas essayer de t’effrayer en déformant les faits car je veux que tu aie confiance dans ce que je te dis. Même si je ne te mens pas sur leurs effets, il y a de nombreuses raisons pour qu’une personne de ton âge n’utilise pas de drogues ou d’alcool.

D’abord, planer sous l’effet du cannabis ou de toute autre drogue interfère souvent avec la vie normale. Il est difficile de retenir l’information lorsque l’on plane, alors l’utiliser — surtout la journée — affecte ta capacité d’apprentissage.

Deuxièmement, si tu envisages d’essayer le cannabis, attends s’il te plait d’être plus vieux. Les adultes ayant un usage problématique de drogues ont souvent commencé à les utiliser très jeunes.

Finalement, ton père et moi ne voulons pas que tu t’attires des ennuis. Les usages de drogues et d’alcool peuvent être illégaux et les conséquences d’une arrestation sont énormes. Ici aux USA, le nombre d’arrestations pour possession de cannabis a plus que doublé depuis six ans. Les adultes prennent la “tolérance zéro” au sérieux. Ceux qui se font prendre peuvent être arrêtés, exclus de l’école, empêchés de faire du sport à l’université. Ils peuvent perdre leur permis de conduire, se voir refuser un prêt d’études et/ou ne pas être admis en école supérieure.

Malgré mon conseil d’abstinence, tu pourrais un jour choisir d’essayer. Je vais te répéter que ce n’est pas une bonne idée, mais si tu le fais, je t’exhorte d’apprendre tout ce que tu peux sur le sujet, et d’utiliser ton bon sens. Il y a de nombreux livres et d’excellentes références disponibles sur internet, qui donnent des informations crédibles sur les drogues. Tu peux, bien sûr, toujours me parler. Si je ne connais pas les réponses à tes questions, j’essaierai de t’aider à les trouver.

Si on te proposes des drogues, sois prudent. Observe comment les gens se comportent, mais comprends bien que tout le monde peut réagir différemment à la consommation d’une même drogue. Si tu décides d’expérimenter, assure-toi que tu es entouré de gens sur qui tu peux compter. Décide de ton mode de locomotion et en aucune circonstance ne te mets au volant ou dans une voiture avec quelqu’un qui a consommé de l’alcool ou d’autres drogues. Appelle-nous ou n’importe lequel de nos amis proches, de jour ou de nuit, et nous viendrons te chercher — sans questions posées ni conséquences.

Et s’il te plait, Johnny, fais preuve de discernement , consomme avec modération. Il est impossible de savoir ce que contiennent les drogues illégales parce qu’elles ne sont pas réglementées. La majorité des surdoses fatales surviennent parce que les jeunes gens ne connaissent pas la puissance des drogues qu’ils consomment, ou comment celles-ci interagissent avec d’autres drogues. S’il te plait ne participe pas à des concours de “binge-drinking”, car ils ont tué trop de jeunes gens. Là ou le cannabis consommé seul n’est pas meurtrier, en prendre trop peut te désorienter et parfois te rendre paranoïaque. Et bien sûr, fumer peut endommager tes poumons, plus tard dans ta vie et tout de suite.

Johnny, comme ton père et moi-même te l’avons toujours dit à propos de diverses activités (sexe inclus), tente de penser aux conséquences de tes actions avant d’agir. Les drogues ne sont en rien différentes. Sois méfiant et, par dessus tout, sois en sécurité.

Love, Maman

Marsha RosenbaumA propos de l’auteur : Dr. Rosenbaum a écrit ou co-écrit de nombreuses publications, dont « Women on Heroin » (Femmes dépendantes de l’héroïne), « Pursuit of Ecstasy: The MDMA Experience » (à la poursuite de l’extase: l’expérience de la MDMA), « Pregnant Women on Drugs: Combating Stereotypes and Stigma » (Femmes enceintes et drogues: combattre stéréotypes et stigmate), « Safety First: A Reality-Based Approach to Teens, Drugs, and Drug Education » (Sécurité d’abord: une approche réelle à propos des ados, de la drogue, et de la prévention), « Making Sense of Student Drug Testing: Why Educators are Saying No » (Donner du sens aux tests de dépistage de drogues chez les étudiants : pourquoi les éducateurs s’y opposent), ainsi que de nombreux articles spécialisés sur l’usage et l’abus de drogues, du traitement des usagers de drogues ainsi que des politiques anti-drogues.

Sources : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *