CP #14 La France se mobilise pour « Support. Don’t Punish » 2016 du 22 juin au 5 juillet

En 2016, pour la 4ème édition de la journée mondiale d’action contre la guerre aux drogues “Support. Don’t punish”, 15 villes de France et près de 50 associations se mobilisent pour dire haut et fort que “les dommages causés par la guerre aux drogues ne peuvent plus être ignorés !”

Paris, le 21  juin 2016,

[ TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE en PDF ]

[ ACCÉDER AU PORTAIL DE LA CAMPAGNE AVEC LA CARTE DES ÉVÈNEMENTS ]

Le 26 juin, alors que l’ONU et de nombreux pays reconnus pour leur absence d’État de Droit célèbrent la « journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues », les citoyens écœurés par les conséquences sociales et sanitaires catastrophiques d’un demi siècle de « guerres aux drogues » organisent une contre-campagne pour promouvoir le respect des droits humains et les alternatives en matière de prise en charge des addictions.

La campagne « Support. Don’t punish. » (Soutenons, accompagnons. Ne punissons pas.) est relayée dans le monde entier, dans plus de 50 pays, par des acteurs locaux de la défense des Droits de l’Homme, de la réduction des dommages et des risques (RDR) liés à l’usage de drogues et par des citoyens défendant une nouvelle approche légale des drogues dans la société, moins axée sur une punition morale que sur une réponse pragmatique, rationelle, solidaire et empathique face aux personnes faisant usage de produits psychoactifs.

La campagne de 2016 sera la 4ème Journée d’action internationale, initiée en 2013 dans 41 villes (une en France) et relayée par un peu plus de 100 en 2014 (dont 4 villes françaises). En 2015, c’étaient près de 160 villes dont 8 en métropole qui avaient uni leurs forces pour appeler à la réforme de la politique en matière de drogues. Cette année, en France, ce sont 15 villes qui répondent à l’appel avec une semaine complète de mobilisation organisée, et plus de 20 évènements prévus de Cayenne à Paris en passant par Toulouse, Rennes ou Nancy (détail page suivante), et en particulier :

  • Des conférences, projections, tables rondes et débats sur les drogues et les conséquences sanitaires et sociales de leur usage comme leur prohibition à Toulouse, Marseille, Rennes et Nancy ;
  • Des villages associatifs à Paris, Toulouse, Pau, Marseille, Lille, Rennes, Cayenne, Nantes et aussi chez nos voisins belges et suisses ;
  • Des stands « Support. Don’t punish. » au festival Solidays et dans divers événements festifs ;
  • Une action numérique planétaire avec le logo de la campagne mis en avant tout le mois de juin.

SDPTOULOUSE2015

[ TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE en PDF ]

Consultez la carte des évènements 2016 en France, Belgique et Suisse :

CARTESDP2016

Coordination de la campagne : International Drug Policy Consortium • Chanvre & Libertés-NORML FranceTechno +

Organisation des évènements : Act-Up Sud-ouest (Toulouse) • AGRRR (Cayenne) • AIDES (Brest, Besancon, Bézier, Lille, Nancy, Nantes, Nice, Pau, Toulouse) • ANPAA (Rennes) • ASUD  (Marseille, Paris) • Bus 31/32 (Marseille) • La Case de Santé (Toulouse) • Le Cèdre Bleu (Lille) • Chanvre & Libertés-NORML France •  (Paris, Toulouse, Nantes, Nancy) • Le CIRC (Paris) • Collectif réduire les risques (Besançon) • Clémence Isaure (Toulouse) • Entr’actes (Lille) • Fédération Addiction (Toulouse) • Fondation Patronage Saint Pierre-acte (Nice) • Gaïa (Paris) • Grisélidis (Toulouse) • Korzéame (Toulouse) • Médecins du Monde (Paris, Toulouse, Nantes, Marseille, Nice) • La Sauvegarde du Nord (Lille) •  Les Non-Substituables (Toulouse) • Liberté couleurs (Rennes) • L’orange Bleue (Rennes) • Noz’ambule (Rennes) •  Principes actifs (Paris) •PROSES (Paris)• Réseau Addictions Midi-Pyrénées (Toulouse) • Sida Paroles (Paris) • Spiriteck (Lille)  • Techno + (Paris, Nantes, Bordeaux)


PRÉSENTATION DE LA CAMPAGNE Support. Don’t punish.

Journée mondiale d’action contre la guerre aux usager-e-s de drogues

Le 26 juin est la « journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues » organisée par l’Office des Nations Unies contre les Drogues et le Crime (ONUDC), au cours de laquelle de nombreux pays célèbrent leur participation à la « guerre contre les drogues », parfois même par des exécutions publiques de prisonniers de la prohibition. Le 26 juin est aussi la « journée internationale de soutien aux victimes de la torture » : un paradoxe, quand on sait que les consommateurs de drogues dans le monde souffrent régulièrement des violations de leurs droits, de leur intégrité, et d’abus de pouvoir de la part de leurs gouvernements, au nom de « lois d’exception » — comme celle du 31 décembre 1970 en France.

Depuis 2013, à l’initiative de l’International Drug Policy Consortium (IDPC), la campagne « SUPPORT. DON’T PUNISH. » (Soutenons, accompagnons. Ne punissons pas.) fait de cette journée celle des alternatives en matière de prise en charge des addictions et de respect des droits humains. L’action est relayée dans le monde entier, dans plus  50 pays, par des acteurs locaux de la défense des Droits de l’Homme, de la réduction des risques (RDR) liés à l’usage de drogues et par des citoyens défendant une nouvelle approche légale des drogues en société, moins axée sur une punition morale que sur une réponse moderne, solidaire et empathique à l’usage de produits psychoactifs.

Les buts de la campagne « Support. Don’t punish. » sont les suivants :

  • Axer les politiques publiques sur la prévention des risques, la réduction des dommages et la lutte contre la stigmatisation et l’exclusion sociale des consommateurs de drogues ;
  • Promouvoir l’amélioration du financement et de l’importance des services d’information et de santé essentiels au soutien et à l’accompagnement (SUPPORT) des usagers de drogues ainsi que des patients pouvant bénéficier de leur usage médical ;
  • Sensibiliser quant à la nécessité de mettre fin à la criminalisation des usagers (DON’T PUNISH) ;
  • Ouvrir un large débat pour un soutien populaire à une nécessaire réforme législative d’’assouplissement des politiques des drogues, et la mise en place d’une réflexion de dépénalisation par produit ;
  • Mettre en conformité l’application des politiques relatives aux drogues avec les droits humains.

La répression de l’usage de drogues est une catastrophe sanitaire.

Les gouvernements ont pour mission d’assurer la protection de la santé et des droits humains de tous leurs ressortissants. Pour autant, la santé et les droits des citoyens consommateurs de drogues et de leurs proches sont particulièrement mis à mal par les politiques publiques.

La prohibition et la répression de l’usage de drogues ont des répercussions extrêmement dommageables sur la santé des usagers. Ces risques ne peuvent plus être ignorés.

Par la pénalisation systématique, l’accès aux soins de simples consommateurs est entravé. La pénalisation impacte directement sur le parcours de santé des usagers, qui se retrouvent stigmatisés et mis au ban.

La « guerre aux drogues » a fait son temps. Le constat d’échec est assez unanime au niveau international. C’est une guerre qui a coûté cher, sans résultats, ni sur la baisse du nombre d’usagers, ni dans la lutte contre les trafics.

Elle a brisé de nombreuses vies, discriminé, stigmatisé, criminalisé et marginalisé des millions de personnes. Elle a constitué des barrières structurelles qui ont nourri des épidémies virales et autres problèmes de santé.

Ces constats objectifs sont partagés. Mais les politiques liées à l’usage de drogues sont construites sur la base d’une approche morale, et non scientifique, et se veulent malheureusement immuables.

En France, la loi de prohibition des drogues votée le 31 décembre 1970, modifiée depuis dans la forme mais inchangée sur le fond, ne fait pas exception.

En avril 2016, s’est tenue à New-York une session extraordinaire de l’Assemblée Générale de l’ONU consacrée aux stupéfiants (UNGASS 2016), appelant à recentrer les politiques relatives aux drogues sur les personnes, la santé et sur droits humains, alors que de nombreux pays exposaient un programme de modernisation de leurs politiques nationales. Dans le même temps, des pays comme la Chine, l’Indonésie, l’Iran, le Japon, la Suède et surtout la Russie n’ont pas été de cet avis et ont entravé les débats, tentant de défendre leur approche prohibitionniste extrême, revendiquant pour certains l’usage de la peine de mort et s’opposant à la consécration de la réduction des risques. Plus récemment le 28 mai, lors de l’Assemblée Mondiale de la Santé, la Russie a bloqué le vote d’une résolution qui visait pourtant à redonner à l’OMS et à l’approche de Santé un rôle central quant à la question des drogues.

Malgré ce cadre international strict et en apparence immuable, des changements importants ont eu lieu et continuent de se produire dans de nombreux pays : aux États-Unis, où une partie du budget fédéral consacré à la répression a été réorientée vers les soins et la prévention, et où l’expérimentation des salles de consommation à moindre risques — comme en France — a enfin été permise ; au Canada, où le nouveau gouvernement a annoncé la régulation de la filière cannabicole pour le printemps 2017 ; en Allemagne, où la prescription et le remboursement des préparations pharmaceutiques à base de Cannabis et cannabinoïdes a été réouverte…

Le monde est à une époque charnière, où la mobilisation de la société civile devient primordiale pour mettre un terme au plus vite à la mainmise d’idéologies obsolètes sur la vie des personnes faisant usage de drogues et de leur entourage. La campagne « SUPPORT. DON’T PUNISH. » propose donc à tout-e citoyen-ne désirant exprimer son soutien à cet élan mondial de prendre une photo de lui/elle accompagné-e du visuel de la campagne. L’ensemble des photos, collectées grâce au hashtag #SupportDontPunish depuis 2013 aux quatre coins du monde, servira de “point d’appui” pour faire entendre les voix citoyennes qui demandent l’arrêt de ces politiques néfastes et inefficaces “contre les drogues” et les personnes en faisant usage.

[ TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE en PDF ]

 

www.supportdontpunish.org/fr


Liste des événement prévus en France 
pour « Support. Don’t punish. » 2016

DATE

LIEU

ACTIONS

Mercredi

22 juin 2016

TOULOUSE

Espace des Diversités et de la Laïcité
(38 rue d’Aubuisson)

19h – 22h : Conférence sur le thème “Réglementation de l’usage de drogues et Droits Humains”, avec Jean-Pierre Lhomme (Médecins du Monde), Martine Lacoste (Fédération Addiction) et Sébastien Mouveroux (AIDES), puis débat avec le public. Session photos.

Vendredi

24 juin 2016

PARIS 16ème

Festival Solidays

(Hip. de Longchamp)

Toute la journée : Stand « Support. Don’t punish. », sessions photos avec les festivaliers et impression sur place, prises de parole, jeux sur la thématique des drogues et tombola.

MONTPELLIER

Place de la Comédie

14h : Rassemblement et session photos « Support. Don’t punish. »

NANCY

MJC du Haut-du-Lievre

(858 av. Raymond Pinchard)

18h – 20h : Projection-débat sur la thématique drogues

NANCY

Centre Culturel Autogéré de Nancy
(69 rue de Mon Désert)

21h – 23h : Projection-débat autour de plusieurs court-métrages

Samedi

25 juin 2016

PARIS

Place de la République

À partir de 14h : à l’occasion des 20 ans de l’association Techno +, village associatif « Support. Don’t punish. » et session photos, prises de parole, concerts et sound-systems, restauration.

PARIS 16ème

Festival Solidays
(Hip. de Longchamp)

Toute la journée : Suite de l’action du vendredi 24.

LILLE

Place Richebé
(Métro Rép-Beaux Arts)

14h – 17h : Village associatif « Support. Don’t punish. », session photos, et photo collective à 15h.

TOULOUSE

Allées F. Roosevelt

(Métro Jean Jaurès)

11h – 18h : Village associatif « Support. Don’t punish. », animations, témoignages, présentation des actions locales de RDR liés à l’usage de drogues, rencontres avec le public et session photos.

CAYENNE

Place des Palmistes

Toute l’après-midi : Village associatif « Support. Don’t punish. » en fra/esp/ptg/ang, actions de sensibilisation et d’information sur l’anti-prohibition, rencontres avec le public et session photos.

PAU

Devant le Palais de Justice

11h – 18h : Stand « Support. Don’t punish. » avec graffs live sur la thématique drogues, rencontres avec le public et session photos.

NANTES

Place du Bouffay

14h – 18h : Stand « Support. Don’t punish. » avec session photos et rencontres avec le public pour sensibiliser sur la campagne et la question des drogues.

BREST

Dans le village de Botmeur

16h – 16h : Toute la nuit, stand « Support. Don’t punish. » sur le festival techno Infamous Armada, rencontres avec les festivaliers et sessions photos.

NICE

Colline du Château de Nice

Toute la durée du festival, jusqu’à 16h : stand « Support. Don’t punish. » à la fête du Château, rencontres avec les festivaliers, informations, sessions photos.

Dimanche

26 juin 2016

PARTOUT DANS LE MONDE

Toute la journée, action numérique mondiale : les internautes du monde entier sont invités à mettre en ligne sur les réseaux sociaux (et idéalement comme photo de profil) le logo de la campagne « Support. Don’t punish. » ou bien une photo d’eux avec le logo, en le reliant au hashtag #SupportDontPunish

MARSEILLE

Place de la Joliette

14h30 – 18h : Village associatif « Support. Don’t punish. » avec exposition photo de la campagne, espace convivial, musique, buvette. Débat participatif sur le thème « Pourquoi arrêter la guerre aux drogues ? » retransmis par Cave Carli Radio.

BÉZIERS

CAARUD de
l’association AIDES
(2 bis Av. Saint-Saëns)

Toute la journée : Sensibilisation des usager-e-s et session photos.

PARIS 16ème

Festival Solidays
(Hip. de Longchamp)

Toute la journée : Suite de l’action du vendredi 24 et du samedi 25.

NICE

Face à l’hôtel Négresco

17h : Prise d’une photo de groupe avec visuels « Support don’t punish » sur la Promenade des Anglais (Trottoir côté mer au niveau de la pergola).

BESANÇON

La Rodia,
4 avenue de Chardonnet

à Partir de 14h :Stand d’information sur événement festif par le Collectif Bisontin de réduction des risques en milieu festif « Ensemble limitons les risques » des usager-e-s et session photos.

Lundi

27 Juin 2016

NANCY

Place André-Maginot

14h – 18h : Action photos sur notre stand d’information place André-Maginot. Venez nombreux pour participer à l’action photos!

Mardi

5 juillet 2016

RENNES

CRIJ Bretagne
(4 Cours des Alliés)

19h – 22h : Ciné-débat autours du documentaire « GRASS : histoire d’une prohibition », suivi d’un débat sur la dépénalisation des drogues et leurs régulations.

4 commentaires

Flux Rss
  1. Bonjour comment pour participer et defendre la consommation de cannabis sur la Rochelle car pas d’institution merci de bien vouloir prendre contact s’il vous plait

    • Webmestre

      |Author

      Bonjour, Veuillez nous écrire sur info@chanvrelibertes.org, nous tenterons de vous mettre en relation avec quelqu’un sur place, sinon libre à vous de monter votre propre action devant le tribunal, le commissariat ou une prison en vous prenant en photo avec le logo SDP et en la partageant avec le hashtag #SupportDontPunish

  2. zorka domic

    Bonjour,
    je souhaite connaitre le lieu de rencontre à Paris le dimanche 3-7

    Merci
    (je suis pour la dépénalisation de l’usages de drogues depuis bien longtemps… )
    Continuons ensemble le combat pour un accompagnement mieux adaptés pour ce qui sont en difficulté ….

  3. Pingback: Sclérose en plaques : un malade en grève de la faim pour pouvoir accéder à son traitement à base de Cannabis | C&L – NORML France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *